Programme minceur richter bâle

Influences étrangères : hypothèses d'un voyage aux Pays-Bas et d'un voyage en Italie. IG IL Autres influences allemandes : Hans Holbein l'ancien et Albert Diirer 37 III. — Raisons pour lesquelles la Crucifixion de Carlsruhe est probable- ment postérieure au Saint Krasme de Munich 90 l ABLE DES MATIERES IX CHAPITRE II PRELUDES I. — Première ébauche des Crucifixions de Colmar et de Carlsruhe ()7 II. — C-ette scène de Dérision du Christ se place avant le Couronnement d'épines. — ■ Faut-il admettre avec Hagen le souvenir d'une prédelle florentine de Pesello P 103 III. — De 1G73 à i S4o environ son nom même s'efface; son œuvre maîtresse, le retable d'isenheim, est attribuée par les classiques et les romantiques à Albert Diirer xxin Débuts de la Grunewald-Forschung. — La Teutsche Akademie de Sandrart, source principale et presque unique, doit être rigoureusement contrôlée 3 Le nom de Griinewald : son prénom était-il Mathias ou Mathieu ? — Ses sentiments à l'égard de la Réforme — Son icono- graphie i G VIII TABLE DES MATIERES CHAPITRE II LE SENTIMENT RELIGIEUX EN ALLEMAGNE A LA FIN DU MOYEN AGE PAGES I. — L'influence des Ordres mendiants et notamment des Dominicains. — L'obsession de la mort, provoquée par de terribles épi- démies de peste, suscite une iconographie de la peur. (1: LIVRE II U OEUVRE DE GRUNEWALD CHAPITRE I DE l'authenticité ET DE LA CHRONOLOGIE DES CEUVRES DE GRUNEWALD 1. — Les deux œuvres signées du monogramme : les grisailles de Francfort et le retable de Saiute-Marie-aux-Neiges d'Aschaffenbourg. Peter Vischer et la sculpture franconienne du XI V^ au XVp- siècle (Les Maîtres de l'Art). — Œuvres assignées à Griinewald pour des raisons de style 73 IL Chronologie. MATHIAS GRUNEAVALD RETABLE DE COLMAR Le présent ouvrage a ete tiré à mille exemplaires numérotés. — Trois grands livres dominicains : le Livre de la Sagesse éternelle de Suso, le Spéculum humanœ salvationis de Ludolphe de Saxe, la Légende dorée de Jacques de Varazze -« II. — Thèmes propitiatoires : la Vierge de Miséricorde, les Quatorze Intercesseurs, les saints antipesteux.— Ces deux panneaux en grisaille faisaient partie du célèbre retable Heller et attestent par conséquent la collaboration de Durer et de Griinewald. — Le style de ces statues peintes les apparente à l'art baroque du * xv H^ siècle 111 CHAPITRE III I. — Le style a plus d'ampleur que dans la Cruci- fixion de Bâle.Les deux diacres de Francfort : saint Cyriaque et saint Laurent.

— Les œuvres attestées par Sandrart et notamment le retable d'Iscnheim. — Les humanistes de la Renaissance l'ignorent ; le peintre-biographe Sandrart constate au xvii^ siècle qu'il est complè- tement oublié. — Sa mort vers 1530 Ij La personnalité de Griinewald. — La Passion devient le thème essentiel de Fart chrétien 31 c) Le sentiment du macabre. Influence des écoles rhénanes du xv^ siècle et surtout de l'école du Rhin moyen : Conrad Witz, Martin Schongauer et le maître anonyme du Livre de Raison .... — S.chmid exagère l'influence d'Holbein l'ancien : celle de Diirer n'est pas moins frappante. — Thèmes macabres : le Dit des trois morts et des trois vifs, la Danse macabre, le portrait macabre 33 CHAPITRE III LES ORIGINES ARTISTIQUES DE GRUNEWALD I.