Prothese mammaire prix hll

La loi, en efïat, les appelle à intervenir comme les collaborateurs indis- pensables des magistrats et des avocats, à toutes les phases de la procédure qu'elle a organisée ])()ur le (1) Séance du 2 juin 1904.l'UKi Ar.i: III rri'Irii H'iil ()ii r\|M*- liciice (juil :mii;i n Moiiis ciisiiilc, cm cas de ('(mlcshi lions suc les (•(Hisimuiciiccs dircclcs (hi iiidi icc Ic^ de l'i K'cidi Md ; c Csl cnliii. de préciser, ;i\('(' s;i c(Mii pidciicc, la dalc i\i' la coii^oli (lalio M (\v la hicssurc, (|iii servira à lixci' le point i\r (léparl de la renie dne. dès lors, conihien son avis esl précienx à recneillir, non scnlen MMd ponr le jni^e dans les es|)èees si variées (|ni penveni Ini èlre soninises, mais, anssi.Les médecins sont (tailleurs particulièrement fondés à se mêler à ces débats, poursuivis de toutes parts et sous toutes les formes, avec une persistance, une solli citude et, i)arfois, une ardeur, qui témoignent de l'importance qu'ont prises, dans l'opinion publique, les questions relatives au travail.Qui, mieux que le médecin, ])ourra distinguer, dans chaque espèce, si l'on se trouve en })résence d'une maladie ou d'un accident?Tout en excluant du ris(jue i)r()l"essi()nnel les maladies et les cas de force majeure, la loi permet, cependant, au ju*»e d'apprécier si telle autre maladie (|ue la mala die professionnelle, qui se manifeste au cours du travail est, ou n'est pas, un accident du travail.gravaient ainsi les dangers que pouvait faire courir la température. (|uc Iles soûl icsiilïccl i(His susccpl ihics dï'l re ciiux'cs p;ir uu ( l'iiuuuil isu M\ pciuliiul ('(Muhieu de leuip^ Tclio lo^ie lr;iuui;di(|uc pcul èlre ;iduiisc, (jucls si^^iies peruudieul de i'ec(Uiu;iilre si hi ui;d;idie eu c;iusc esl due, ou uoi K il uu lr(iuui;ilisuu\ Il esl \ rjii (jue, (riij)ivs l;i jui'ispi'udcucc de hi plup Jirl des cours cl h'ihuunux, les uuii^islr;ds u ;iiii';iieul p;is à tenir compte, daus Tapplicaliou de la loi cl poui' la lixation d(* t'indt Muuité, de laclioii plus ou UH)ius cou sidérahie (jue I élal aiitérii Hir de l'ouviiei* a j)U exei'cer sur les conséquences direcles de raccidenl.En dehors de ces questions principales que soulève, chaque jour, au point de vue médico-lé^al, rai)plica- tion de la loi de 189(S, MM.