Repas fromage blanc regime

D'aspect et d'odeur assez repoussants pour le non-initié, cette préparation fromagère est à l'origine de la foune, un plat imaginaire apparaissant dans le film Les bronzés font du ski.On distingue deux sortes de fromages forts : Les ingrédients sont mélangés, pétris dans un pot ou jarre de grès vernissé.Le fromage fort est connu sous de divers noms dans tout le sud de la France, notamment en Bourgogne, en Rhône-Alpes, en Provence-Alpes-Côte d'Azur, et aussi en Languedoc et Midi-Pyrénées, dans les départements de la Drôme, de l'Ain, de l'Ardèche, des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône, des Hautes-Alpes, de l'Isère, de la Savoie, du Var et de Vaucluse, ainsi que dans les départements du Pas-de-Calais et de l'Orne.C'est avant tout une fabrication maison pour laquelle il n’existe pas de recette unique.L'existence de cette préparation fromagère portant le même nom dans deux régions non voisines est le résultat d'une antique transhumance.Les rares consommations de fromage fort se font entre parents ou amis originaires de la même région.Si, dans beaucoup de familles, le fromage fort ne remonte pas même à un siècle, il faut l’attribuer aux horreurs de 93, qui firent tout négliger »« Ainsi depuis les monts de la Vaysse jusqu'aux Alpes de Provence en passant par Roquefort et le pont d'Avignon, sous des noms différents (rebarbo, cachat, broussi, séras) nous trouvons partout, inscrit dans la langue et gravé dans les mœurs, le goût de nos ancêtres pour les fromages forts. Pourtant, même s'agissant d'un mets connu de l'alimentation locale, il est rare de proposer du fromage fort à la fin d'un repas.Après avoir vieilli quelque temps, le fromage fort se présente sous la forme d’une crème pâteuse ou granuleuse, plus ou moins onctueuse et fluide, d'une couleur jaunâtre, ivoire, crème, bleuâtre ou grisâtre qui dégage une odeur forte et un goût puissant.Fromage fort est un terme générique désignant un mélange de fromage, de vin blanc, d'alcool et d'aromate.Ce n'est pas dans les habitudes et il est généralement absent du menu destiné à des convives de passage.

On agit comme si ce type de fromage manquait de noblesse pour être l'ambassadeur à l'extérieur de la gastronomie régionale La composition du fromage fort est plus ou moins variable suivant les produits présents dans les régions concernées, mais comprend invariablement de l'alcool, qui permet d'éviter toute infection microbienne et relève la saveur du mélange.A la belle saison, quelques-uns remontent encore de la Camargue ou de la Crau vers les pâturages de Bauzon, du Mézenc, pour y passer l'été, avec les ânes porteurs de bagages, les chiens, le bayle, maître berger, et ses aides qui vivront pendant des semaines, jour et nuit, entre l'herbe et le ciel, sans autre abri qu'une cabane pour l'orage.On se sert de tommes de chèvre ou de brebis sèches ou défraichies, de restes non consommés ou invendus, ainsi que de produits ayant connu des accidents de fabrication.Il y est rajouté de l'eau-de-vie de marc et du vin blanc.En effet une partie des grands troupeaux de moutons de la Crau a pratiqué pendant longtemps l'estive dans les monts du Vivarais« Le Bès est un lieu de passage des transhumants, les seuls voyageurs qui continuent à se déplacer au rythme d'autrefois.