Cellulite abdominale chez l'homme

En terme médical, la cellulite est une inflammation des tissus situés sous la peau, rien à voir donc avec le terme « cellulite » couramment employé qui se réfère à l’aspect en peau d’orange que prend la peau des cuisses et des fesses chez de nombreuses femmes.On classe le plus souvent la cellulite sous plusieurs formes souvent associées entre elles : Les muscles sont recouverts d’une couche dure et compacte de graisse qui semble y adhérer (impossibilité de faire glisser les plans superficiels de la peau sur les plans plus profonds, ce qui provoque des douleurs).La cellulite se voit chez les femmes car de nombreux facteurs propres aux femmes entrent en ligne de compte dans la genèse de la cellulite (facteurs génétiques, hormonaux, vasculaires…), mais quelques hommes peuvent en être atteints, sur l’abdomen notamment.Ce type de cellulite est souvent accompagnée de signes vasculaires (lourdeurs et douleurs de jambes, fluctuant au cours du cycle menstruel) La surface de la peau reste plane : la cellulite n’est visible que lors de la contraction des muscles ou du pincement de la peau.La cellulite a pour terme scientifique la « lipodystrophie gynoide« , encore définie comme une lipodystrophie segmentaire ou localisée du tissu conjonctif sous-cutané, par rapport à la stase veino-lymphatique régionale.Qui plus est, l’effet des traitements contre la cellulite est temporaire et ceux-ci doivent être répétés pour espérer une réduction significative de la cellulite à long terme.La cellulite, associée ou non à l’’obésité, touche la région des hanches, du fessier, des membres inférieurs et moins fréquemment l’’abdomen, ainsi que la face latérale postérieure des bras.La cellulite (ou capitons) est liée à la conformation et à la taille des cellules graisseuses, de l’eau et des fibres collagène dans certaines zones du corps de la femme (notamment, les cuisses et les fesses), lui conférant un aspect en peau d’orange : On voit donc que la cellulite a une composante vasculaire importante++ La cellulite est plus importante s’il existe beaucoup de graisse sous la peau mais il est possible d’observer un aspect de peau d’orange même lorsqu’il y a très peu de graisse, chez une femme mince par exemple.A la pression, l’aspect de « peau d’orange » prédomine Il s’agit de la forme la plus courante, ayant un aspect mou, flasque et tremblant.Cette dermo-hypodermite préfigure une histangiopathie associée à une réponse fibroblastique qui précède les altérations du segment capillaire et veineux, maintenu par ces dernières…La graisse située au niveau des hanches, des cuisses et des fesses (encore appelée culotte de cheval) est en effet difficile à faire disparaître car il s’agit d’une zone naturelle de stockage des graisses chez la femme, destinée à faire face aux besoins éventuels (famine, grossesse, allaitement…).En position debout, la cellulite lorsqu’elle est évoluée présente des « bourrelets ».Lorsqu’on presse la peau, la texture sous cutanée est molle et contient des petits nodules plus fermes.En revanche les plans superficiels glissent sur les plans profonds.