Ostéochondrite secondaire de la hanche

Il est bien évident pour chacun que pour être contrôleur aérien ou pilote de 747 , il faut avoir été formé au contrôle aérien ou au pilotage de ce type d’avion, avec formation officielle et contrôle de qualité professionnelle (et heureusement pour les passagers…) !Il s’agit d’une petite fille qui a été adressée à l’âge de 4 mois par son pédiatre pour un problème de luxation congénitale de hanche.Lorsque l’on voit un enfant pour un torticolis congénital (quelle qu’en soit l’origine), il est impératif d’examiner minutieusement les hanches à la recherche d’une luxation ou d’une limitation de mobilité, et en général, de demander une échographie morphologique et dynamique. Problème de compétence d’examinateur (pour une fois qu’il y a vraiment quelque chose de « déboîté » chez un bébé, ce n’est vraiment pas de chance…) ?Ce traitement repose sur la théorie de la luxation dysplasiante, selon laquelle il est nécessaire de réduire la luxation de hanche au plus tôt, afin de limiter la dysplasie secondaire et d’autoriser une correction spontanée de la dysplasie sur une hanche centrée et stable.Yolande a bénéficié d’un examen à la naissance et rien n’a été signalé.Ce travail a pour objectif d’étudier l’efficacité du traitement précoce et court des hanches luxées réductibles ou luxables très instables par harnais de Pavlik.Au moment de la première consultation d’orthopédie infantile, elle était prise en charge par un « ostéopathe » pour un torticolis congénital diagnostiqué tardivement.Quand on lit sur les sites ou sur les forums dédiés à l’ « ostéopathie » qu’il n’y a pas d’effet négatif…on peut se poser des questions sur l’objectivité de tels propos ou l’ignorance des réalités médicales.