Mincir maintenant paroles

Certaines sont prêtes à dépenser des milliers de dollars $$$ pour une liposuccion avant l'été ou se mettre en mini short avant un festival. Les en prônant le bien être et l'équilibre et en affichant des mannequins faméliques sur leurs pages, voire presque schizophrènes en encourageant à perdre 10 kg en 5 jours en buvant des jus détox (j'ai évidemment jamais essayé mais je suppose que ma culotte de cheval reviendrait au galop, une fois ces 5 jours passés) et en affichant de plus en plus des mannequins dites "plus size" les plaçant sur un piédestal, parce qu'en ce moment c'est la mode des femmes rondes (mais si tu peux perdre 10 kg en 2 jours, c'est bien aussi...). Et je découvre ton blog par la même occasion :) Tu connais déjà mon avis sur le sujet, comme toi, je ne crois pas que la minceur excessive soit la normalité ...Toutefois, cela ne m'obsède pas non plus et j'essaie là encore de rester (je t'avoue que le sort des migrants me préoccupe davantage que ma culotte de cheval) et de me nourrir sainement (en m'autorisant parfois des excès), de faire du sport, pour mieux "ressentir" mon corps justement !J'ai été très mince, mais avec des courbes jusqu'à ce que je devienne étudiante.) ou au moins la plupart des femmes, je "subis" aussi une forme de de la société sur mes courbes et ma ligne.Bref, je me retrouve après 2 enfants avec la même ligne que lorsque j'étais au lycée (#teambitch ^^), mais avec quelques complexes qui restent et qui existent depuis l'adolescence. ) qui peut être définie comme un trouble de l'image de soi et qui touche notamment les personnes qui ont eu une forte corpulence et qui après avoir perdu beaucoup de poids se voient encore avec leurs formes passées.Un sujet un peu futile mais qui semble tellement important aux yeux de notre société et de la presse féminine notamment !Comment ça il y a des guerres et la faim dans le monde ? Une fois n'est pas coutume, ce mois-ci, la parole aux blogueuses nous laissait le choix de traiter deux sujets et comme je suis une femme entière, j'ai décidé de me coller aux deux sujets, parce qu'ils m'inspiraient ()...Pour résumer, j'ai des complexes, mais la minceur n'est pas une fin en soi dans ma vie et notamment à l'approche de l'été.Bref, je n'ai pas un "gros trouble" mais j'oscille entre le sentiment d'être parfois trop mince et parfois trop enrobée...Peut être que ce relatif recul quant au sujet est dû au fait que je n'ai jamais eu de réels problèmes de poids.La vie étudiante aidant (bouffe saine, peu de soirées alcoolisées...), j'ai pris quelques kilos que je perdais puis reprenais sans que cela ne soit alarmant (enfin, je le vivais plutôt bien).